Toujours à la recherche de nouvelles découvertes, Hélène est ravie de partager ses endroits favoris de Nouvelle-Zélande, entre randonnée, restaurants et culture du pays. 

 

Hélène, peux-tu te présenter?

Passionnée par les langues et les voyages, j’ai commencé mes plus petits voyages dans mon Auvergne natale et je continue aujourd’hui avec cette superbe expérience en Nouvelle-Zélande. 

Mes études en langue étrangères appliquées m’ont amenées à promener mon sac à dos au Pérou, Argentine, Uruguay, Espagne et je pense qu’il me suivra encore pour quelques temps. J’ai eu la chance de découvrir quelques pays d’Amérique Latine dans le cadre d’échange universitaire, et lors de stage ou d’emploi saisonnier je travaillais pour des structures touristiques (organisation d’échanges linguistiques, réception d’hôtel, ..) Aujourd’hui à DetourNZ, je me régale à renseigner les nombreux voyageurs français qui souhaitent découvrir la Nouvelle-Zélande, qui est une destination incontournable!

Dans ton expérience néo-zélandaise, qu’est qu’il t’a le plus marqué?

Je suis admirative de la joie de vivre et de la gentillesse des kiwis. Un jour, alors que je me suis lancée dans une randonnée plutôt soutenue, dans la boue, pleine montée, j’arrive au sommet de la colline et un kiwi commence à me parler. Il venait de monter 1384 marches en courant et m’expliquait avec le sourire ce qu’il se trouvait autour de nous. Au fur et à mesure il a remarquait que je venais de France et me disais que son frère entraînait une équipe de rugby française assez connue. La conversation devenait très intéressante, puis voyant que j’étais intéressée par le rugby; il enrichit notre dialogue… Lui même avait joué au rugby, dans une fameuse équipe appelée « All Blacks ». Le hasard faisant bien les choses, il avait joué en 1994 contre l’équipe de France à Eden Park. Afin de repérer quel joueur il était, il me détaillait que c’était celui qui avait manqué le premier plaquage sur Philippe Saint André, lors du fameux essai « du bout du monde », et cela aux côtés de Jonah Lomu…

Je n’avais jamais imaginé avoir une telle discussion dans ce coin si perdu de Nouvelle-Zélande.

Quelles seraient tes recommandations pour vivre quelques moments précieux comme celui-ci?

Je pense qu’un séjour en autotour aide vraiment à côtoyer les kiwis, car la possibilité de loger dans des B&B permet de faire de belle rencontre! Même si l’anglais n’est pas maîtrisé, les kiwis vous mettront toujours à l’aise!